La route Pairi Daiza, Silly n’en veut pas !

En conformité avec les avis que notre groupe a donnés depuis le début , le Collège communal de Silly a rendu un avis défavorable sur le projet de la N56b. 
Notre représentant au Collège, Antoine Rasneur continuera à tenir sa position ferme pour garantir le bien-être de tous les Silliens , de tous les villages !

 

Extrait du Journal L’Avenir Hainaut Occidental de ce jour (070219)

« Le collège communal de Silly remet un avis particulièrement cinglant et fait du petit bois avec le projet de N56b.

Dans un texte extrêmement motivé d’une dizaine de pages, le collège communal de Silly remet un avis défavorable sur la demande de permis d’urbanisme pour la «liaison nord» vers le parc de Cambron-Casteau.

Le collège regrette au préalable le fait que la Commune ait quasiment été «by-passée» dans la procédure, aucune enquête publique légale n’ayant été demandée par le demandeur à Silly (uniquement à Brugelette et Ath). Le collège relève pourtant les impacts importants du projet routier pour l’entité sillienne, de Gondregnies à Bassilly. Notamment sur le plan sonore d’une part pour certains habitants, mais aussi par répercussion au niveau du trafic d’autre part.

«Si une solution doit être trouvée pour Gages, elle ne peut évidemment consister à reporter purement et simplement ailleurs les problèmes de nuisance auxquels elle s’attelle» souligne le collège communal de Silly. «Or, le projet actuellement proposé a vocation à désengorger le village de Gages (Brugelette) et éviter le passage dans le village de Gibecq (Ath), en renvoyant le trafic aux confins de la Commune d’Ath, c’est-à-dire, vers la Commune de Silly. Cet itinéraire semble ainsi, et aussi, répondre à d’autres préoccupations que la réflexion portant sur l’accessibilité au Parc: sont ainsi visés le dégagement de la chaussée de Mons à Ath, la limitation du trafic dans le village de Ghislenghien, et l’extension du zoning de Ghislenghien.»

Les autorités silliennes notent que s’il faut résoudre un problème, la solution ne peut démultiplier les nuisances pour des riverains proches ou plus lointains.

Le collège indique que le projet de N56b tel que conçu va porter atteinte au travail sillien en matière de «durabilité» (concept «slow food» et développement rural avec un maillage pour la mobilité douce).

Et les alternatives?

«Silly demande par priorité la sécurisation des grands axes traversant les villages et la réfection du réseau régional» souligne le collège en s’étonnant du silence relatif aux alternatives possibles, que ce soit via la route ou le rail. «Une gare TGV n’est d’aucune utilité pour atteindre cet objectif (de lien par le rail). Le projet – notamment en sa partie longeant la voie TGV – n’est pas pertinent. Le projet, tel que présenté, ne porte aucune réflexion termes de mobilité durable.»

«S’il y a lieu de relier le Parc à l’autoroute par un accès nouveau, il y a des solutions qui n’ont pas été examinées et qui, en tout état de cause, ne figurent pas au dossier. […] Ainsi, au moins un autre trajet doit être examiné: traversée par le zoning de Ghislenghien.» Le collège motive solidement cette alternative (coût, routes adaptées au trafic lourd, suppression du risque d’axe ultérieur entre la N7 et l’A8 à l’est de Ghislenghien, etc.)

Les impacts

Les autorités silliennes sont encore dubitatives quant à l’impact pour les finances publiques. Le coût n’est pas (encore) présenté. Quelle sera la note pour la Wallonie, mais aussi pour les communes traversées (gestion de la circulation et des risques)?

Les impacts, Silly en voit encore sur le plan environnemental. «Aucune étude d’incidence environnementale digne de ce nom et suffisamment précise et complète n’a été réalisée» regrette le collège. Et les impacts sont encore ceux en termes de «mobilité locale», à Bassilly singulièrement quand la N7 devra absorber un trafic nettement plus important. »

 

A lire ce jour dans la DH (080219)

« Le collège a rédigé un avis très critique sur la demande de permis pour la liaison nord vers le parc.
Les opposants à la nouvelle route d’accès à Pairi Daiza ne sont pas encore totalement résignés.

Dans le cadre de l’enquête publique qui se clôture le 22 février, c’est au tour du collège communal de Silly, entité qui sera traversée par le futur contournement qui desservira le parc animalier, de monter au créneau.

Sous la plume d’Antoine Rasneur (Sens), président du CPAS en charge du Tourisme, le collège sillien vient de remettre un avis extrêmement défavorable sur la demande de permis d’urbanisme pour la liaison nord vers Pairi Daiza.

« Nous regrettons d’abord que la commune ait été by-passée dans la procédure. Contrairement à Ath et Brugelette, le demandeur n’a pas sollicité Silly pour l’organisation d’une enquête publique légale. Or, de Gondregnies à Bassilly, le collège relève des impacts importants de ce projet routier pour l’entité sillienne. Et ce tant sur le plan des nuisances sonores pour les habitants qu’au niveau de l’augmentation du trafic. »

Et le collège d’ajouter que si une solution doit être trouvée pour soulager le village de Gages, elle ne peut consister à reporter ailleurs les problèmes de nuisance auxquels elle s’attelle.

« Dans sa configuration actuelle, le projet de tracé a pour vocation de désengorger Gages (Brugelette) et de contourner Gibecq (Ath) en renvoyant le trafic vers l’entité de Silly. La N56b telle que dessinée va, de surcroît, porter atteinte à la politique sillienne en matière de durabilité dont sont emblématiques le concept Slow Food et le développement rural avec un maillage pour la mobilité douce. »

Le collège demande prioritairement la sécurisation des grandes axes traversant les villages et la réfection du réseau régional tout en s’étonnant du silence relatif aux alternatives possibles, que ce soit via la route ou le rail. « Une gare TGV ne serait d’aucune utilité pour atteindre cet objectif. Quant au tracé de la N56b longeant la ligne du train à grande vitesse, il n’est pas pertinent et en inadéquation avec la mobilité durable. »

Pour le collège qui déplore encore l’absence d’étude d’incidence environnementale digne de ce nom, un autre trajet doit être examiné, celui de la traversée par le zoning de Ghislenghien qui réduirait le coût tout en présentant d’autres avantages : routes plus adaptées au trafic lourd, suppression du risque d’axe ultérieur entre la N7 et l’A8 à l’est de Ghislenghien, etc.  »

Bruno Deheneffe

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :